Skip to main content
  • Jeune Vari roux dans la forêt tropicale Masoala au Zoo de Zurich

    Vari roux

    Varecia rubra

    Les lémuriens ne se trouvent qu'à Madagascar et aux Comores. Ils se distinguent des singes par leur physique, qui ressemble surtout à celui de la martre ou du chat. D'autres caractéristiques frappantes des lémuriens sont leur nez humide et les glandes odorantes, qui sont situées dans différentes parties du corps. Les excrétions des glandes odorantes sont utilisées pour le marquage. Ils constituent un important moyen de communication.
    La plupart des grandes espèces de lémuriens sont gravement menacées d'extinction. Les petits agriculteurs défrichent et brûlent les forêts, détruisant ainsi l'habitat. Les lémuriens sont également un aliment très apprécié des Malgaches et les animaux sont donc également chassés de manière intensive.

    Pesant plus de quatre kilogrammes, le varis roux est l'un des plus grands lémuriens. À Masoala, les varis roux vivent en groupes pouvant compter jusqu'à 32 animaux, mais on trouve parfois des groupes familiaux plus petits, composés de cinq à six adultes et de quelques jeunes. Les différents groupes de varis habitent un territoire qu'ils marquent avec les sécrétions de leurs glandes. Afin d'éviter toute confrontation avec les groupes voisins, ils appellent à travers la forêt tropicale d'une voix forte et marquent ainsi leurs revendications de propriété. Pour amplifier leur voix, les varis possèdent un sac guttural entre la trachée et l'œsophage. Les trois quarts du régime alimentaire du varis roux sont constitués de fruits. Ils mangent également des fleurs, du nectar et des feuilles. Sur le terrain, les varis roux sont plus actifs peu après le lever du soleil et peu avant son coucher. Des activités nocturnes ont également été observées de manière sporadique. La femelle varis construit un nid formé de branches, de feuilles et de mousses, où elle abrite les jeunes pendant les trois premières semaines après la naissance. La mère transporte les jeunes dans sa bouche. Normalement, deux à trois jeunes naissent. Cependant, cinq jeunes ont également été observés. Les varis femelles ont trois paires de trayons, une paire dans la région mammaire et deux dans la région abdominale.

    Parenté Strepsirrhiniens, Lémuriens (environ 100 espèces), Grands lémurs (21 espèces)
    Habitat Forêt tropicale jusqu'à 1200 mètres au-dessus du niveau de la mer
    Mode de vie Principalement diurne, arboricole, rarement au sol, les jeunes restent au nid pendant une semaine après la naissance, puis la mère les transporte par la bouche jusqu'aux arbres proches des sites d'alimentation. À l'âge de 3 à 4 semaines, les jeunes commencent à suivre leur mère
    Structure sociale Groupes mixtes de 5 à 30 animaux, territoriaux
    Nourriture Fruits, feuilles, nectar
    Poids 3,5 à 4 kg, nouveau-né 100 g
    Longueur tête-tronc 50 à 55 cm
    Longueur de la queue 60 à 65 cm
    Gestation 99 à 106 jours
    Taille de la portée 2 à 3 oursons, rarement 5 oursons
    Maturité sexuelle Femelles de moins de 2 ans, mâles de 3 à 4 ans
    Espérance de vie 28 ans
    Utilisation Viande (souvent chassée)
    Troupeau actuel En forte diminution, sur le terrain quelques milliers d'animaux, dans les zoos environ 600 animaux
    Au zoo de Zurich depuis 1987, élevage coordonné au niveau international (EEP)

    Distribution

    Verbreitungskarte Roter Vari

    Projet de conservation de la nature à Masoala

    Le plus grand engagement du Zoo de Zurich en matière de conservation de la nature se situe dans la région de Masoala à Madagascar. Chaque année, elle contribue pour au moins 125 000 dollars américains aux frais de fonctionnement et au fonds de durabilité du parc national de Masoala. En outre, des projets de conservation de la forêt tropicale, de reforestation, d'agriculture durable, d'approvisionnement en eau et d'hygiène ainsi que d'éducation scolaire pour les enfants sont soutenus dans les communautés environnantes. Ces projets offrent à la population des alternatives économiques au défrichement de la forêt tropicale sur brûlis et sont menés en étroite collaboration avec le parc national de Masoala, la Wildlife Conservation Society WCS et Medair.

    Voix d'animal

    Marraines & Parrains

    F. Deak, Zürich
    U. + K. Wullschleger, Winterthur
    M. Planzer, Flüelen
    N. Steinert, Sachseln
    S. Trovatelli, Birmensdorf
    R. Berek, Dübendorf
    Familie Giovanoli, Bergdietikon
    I. Cesarano, Pfäffikon SZ
    Handwerkskollektiv, Zürich
    D. Stahel, Oetwil am See
    J. K. E. Kümin, Kloten
    St. Jäger, Zürich
    M. Graf, Oberentfelden
    R. Bischof, Kriessern
    B. Schwob, Rüschlikon
    Familie Wagner, Zürich
    A. Schleeh, Uster
    M. Damm, Lömmenschwil
    O. + M. Schlegel, Ossingen
    M. E. Münst, Zürich
    F. + G. Fiechter, Oberönz
    R. Schwenk, Lenzburg
    M. Martig, Grüningen
    M. Letter, Nürensdorf
    H. Zweifel, Dottikon
    K. Lauffer, Zürich
    D. Schwab, Zürich
    A. Schneider, Kloten
    R. + L. + A. + A. + C. Felix, Rütihof
    Image
    Devenir une marraine/un parrain

    Prix du parrainage : CHF 500.–

    IUCN RedList