retour

Australian Ark

Notre Engagement

Le Zoo de Zurich s'engage à protéger le Diable de Tasmanie. Il a complètement disparu d’Australie continentale et ne vit aujourd'hui que dans des centres d'élevage et des zoos. Le Zoo de Zurich soutient l'élevage du Diable de Tasmanie que mène l’Australian Reptile Park, notre partenaire australien de protection de l’environnement.

Le Diable de Tasmanie est un membre de la famille des Dasyuridae. Il vit en solitaire dans des terriers ou des trous abandonnés et part à la recherche de nourriture la nuit. Même s’il aime chasser, il préfère se nourrir de charogne. Et lorsqu’il le fait, il dévore tout l'animal, fourrure incluse. Son spectre alimentaire comprend des petits mammifères, des oiseaux, des reptiles et des amphibiens. Avec un poids de huit kilogrammes, le Diable de Tasmanie est le plus grand marsupial carnivore d’Australie.

Protection Concrète

Chaque année, le Zoo de Zurich participe apporte un soutien financière important au projet de conservation du Diable de Tasmanie. En plus du Diable de Tasmanie, cinq autres espèces de marsupiaux en voie d’extinction sont élevées au centre d'élevage Australian Ark : Le Bandicoot brun du Sud, le Chat marsupial moucheté, le Bettongie de Tasmanie, le Potoroo à long nez et le Wallaby de Parma. L’objectif de tous ces élevages est de réintroduire à long terme les animaux dans leur habitat naturel.

Les Défis

De nos jours, la Tasmanie est le seul endroit où on peut encore trouver des Diables de Tasmanie. En Australie continentale, ils sont éteints. Le Diable de Tasmanie est classé comme espèce protégée depuis 1941.

Pour la première fois en 1996, une nouvelle forme de cancer a été détectée sur un Diable de Tasmanie vivant à l’état sauvage. La maladie affecte le visage des animaux. Les tumeurs se développent et empêchent les animaux de manger. En phase terminale, environ un an après que la maladie se soit déclarée, les animaux meurent de faim. La maladie se propage très rapidement. Dans certaines régions de Tasmanie, la population de Diables de Tasmanie a fortement chuté. Il se pourrait que les cellules cancéreuses se transmettent entre congénères via la salive. Cela se produit généralement lorsque les animaux se disputent pour de la nourriture ou lorsqu’ils s’accouplent et se mordent l’un l’autre.

Australian Ark est un centre d'élevage de 500 hectares situé à 1400 mètres d'altitude dans les montagnes du Barrington Tops. Le diable de Tasmanie a disparu de cette région depuis 3000 ans. Le climat et le terrain s’y prêtent parfaitement. Le centre fonctionne depuis 2011 et l'élevage s’est déjà avéré être une réussite. En plus de deux centres d'élevage en Tasmanie, plusieurs zoos situés en Australie continentale participent également au programme.

Junger Beutelteufel.
90 % des démons des diables de Tasmanie ont disparu. L'élevage est leur seul salut.
Tim Faulkner, Leiter Australian Reptile Park.
Tim Faulkner, Directeur de l’Australian Reptile Park: Tim Faulkner est le directeur de l’Australian Reptile Park situé près de Sydney. Il gère également le centre d'élevage qui vise à sauver le Diable de Tasmanie. Tim Faulkner a été nommé Protecteur de l’environnement de l'année 2015 par l'Australian Geographic Society.
Dr. Claudia Rudolf von Rohr, Zoo Zürich.
Dr. Claudia Rudolf von Rohr, Curateur Zoo Zurich: Dr. Claudia Rudolf von Rohr, biologiste spécialisée dans les primates, est curateur du Zoo de Zurich et gère le pavillon des singes anthropoides et le pavillon de l'Australie. Elle est aussi responsable de projet de conservation Australian Ark.