Skip to main content
  • Sumatra-Orang-Utan Hadiah im Zoo Zürich.

    La reconnaissance de soi chez les grands singes

    Les gens se reconnaissent dans le miroir. Mais qu'en est-il de nos plus proches parents ?

    Comme les singes ne peuvent pas nous dire ce qu'ils voient ou qui ils voient dans le miroir, nous devons interpréter leur comportement – comme c'est le cas pour les jeunes enfants qui ne peuvent pas encore parler. Et tout comme chez les enfants, la capacité à se reconnaître dans le miroir se traduit par l'examen, à l'aide du miroir, de régions du corps qui ne seraient pas visibles sans lui, par exemple sa propre bouche ou une tache de couleur sur le front.

    Westlicher Flachlandgorilla N'Gola im Zoo Zürich.

    Les grands singes, comme les gorilles, ont jusqu'à présent montré des réactions différentes aux tests avec des miroirs que les petits singes. Photo: Zoo Zürich, Enzo Franchini

    Jusqu'à présent, on n'a observé un tel comportement que chez les grands singes (bonobos, chimpanzés, gorilles et orangs-outans). Mais chez eux aussi, il existe des différences. En revanche, les petits grands singes (gibbons) et autres primates n'ont pas présenté ce comportement.

    Kappengibbon-Weibchen Qiwèn im Zoo Zürich (2021).

    L'Institut Max Planck étudie également comment les petits singes, comme les gibbons, réagissent aux miroirs. Photo: Zoo Zürich, Pascal Marty

    Étude dans 14 zoos

    Dans le cadre d'une étude comparative portant sur un total d'environ 250 grands singes dans 14 jardins zoologiques, dont les gorilles, les orangs-outans et les gibbons du Zoo de Zurich, des scientifiques de l'Institut Max Planck d'anthropologie évolutionnaire veulent aller au fond de ces similitudes et de ces différences. Pour ce faire, les chercheurs présentent d'une part de grands miroirs aux singes. D'autre part, ils leur proposent également de petits miroirs à main avec lesquels ils peuvent s'occuper s'ils le souhaitent. Les chercheurs* filment les interactions et les évaluent ensuite.

    Plus d'informations sur le Great Ape Research Network :

    GrApeNet