Skip to main content
Naturschutzprojekt Kaeng Krachan Headerbild
Asiatische Elefanten im Kaeng Krachan Nationalpark in Thailand
Kaeng Krachan Nationalpark in Thailand
Südlicher Brillenlangur im Kaeng Krachan Nationalpark in Thailand

Kaeng Krachan

Environ 200 éléphants sauvages vivent dans le parc national de Kaeng Krachan, l'ensemble de forêts pluviales le plus vaste et le plus riche en espèces de Thaïlande. Avec son partenaire pour la protection de la nature, la Wildlife Conservation Society WCS, le zoo de Zurich s'engage pour la protection des animaux et leur habitat. Nous nous employons d'une part à favoriser la coexistence pacifique des hommes et des éléphants dans les villages qui bordent le parc. D'autre part, nous soutenons la lutte contre le braconnage et l'exploitation forestière illégale dans le parc national.

Défis

La population d'éléphants sauvages en Thaïlande est estimée à environ 3000 animaux. Selon la liste rouge des espèces menacées, les éléphants d'Asie sont particulièrement menacés dans toute l'Asie du Sud et du Sud-Est. Plusieurs facteurs ont un impact sur la population d’éléphants. La déforestation, l'expansion urbaine et le développement des surfaces agricoles privent les animaux de leur habitat naturel. Par conséquent, les éléphants traversent des zones peuplées, ce qui entraîne des conflits avec les agriculteurs. En outre, le braconnage et le commerce illégal de l'ivoire menace les derniers troupeaux d'éléphants.

Les routes de migration traditionnelles des éléphants les mènent à travers de nombreuses zones peuplées. Sur leur chemin, les éléphants causent d'importants dégâts aux plantations, aux maisons ou au bétail.

Asiatische Elefanten im Kaeng Krachan Nationalpark in Thailand

Les éléphants, dans leur quête d'eau et de nourriture, pénètrent également dans des zones cultivées.

Nous essayons de désamorcer les conflits qui ont éclaté entre les hommes et les éléphants en compartimentant les espaces. Pour ce faire, deux types de clôtures sont utilisés. D'une part, nous apportons notre soutien à l’installation de clôtures fixes adaptées aux éléphants autour du parc national. Ces dernières ont pour objectif de diriger les animaux vers des zones où ils peuvent profiter d'un habitat intact avec suffisamment de nourriture et d'eau.

Elefatenzaun

Les clôtures fixes empêchent les éléphants de sortir du parc national.

D'autre part, les agriculteurs installent, avec notre soutien, un deuxième type de clôture autour de leurs champs. Cette clôture sert de système d'alarme. Elle permet de détecter les éléphants qui, après avoir traversé la route nationale pendant la nuit, se rendent dans les champs d'ananas, de bananes, de mangues et autres délicieux fruits dans lesquels ils provoquent d'importants dégâts. Afin d'intercepter les intrus, le fermier dort dans une cabane de garde juste à côté de son champ pendant la période des récoltes. Le signal d'alarme retentit dès que les éléphants tendent le fil qui entoure le champ. Une fois réveillé, le fermier chasse les éléphants avec des pétards. Les récoltes et les éléphants sont ainsi protégés.

Elefantenalarmanlage

Grâce à nos contributions, les agriculteurs installent un système d'alarme sonore et lumineux autour des champs.

Bauern Kaeng Krachan

Pendant la période des récoltes, le fermier dort juste à côté de son champ d'ananas arrivés à maturité.

Le parc national de Kaeng Krachan est entièrement protégé par la loi thaïlandaise. Néanmoins, l'exploitation forestière illégale, le braconnage et le commerce illégal de l'ivoire font partie des menaces quotidiennes. Plusieurs équipes de rangers armés patrouillent sur ce terrain difficile d'accès pour repérer les infractions et arrêter les criminels. La formation et l'équipement des rangers, sur lesquels nous avons mis un accent particulier depuis le début du projet, sont maintenant également utilisés dans d'autres zones protégées. Grâce à leur présence, les équipes de patrouille permettent de réduire le nombre d'attaques à l'encontre des tigres, pangolins, langurs et autres espèces menacées. Depuis la professionnalisation des patrouilles, une augmentation significative de la population de tigres a par exemple pu être observée sur l'un de nos projets partenaires.

Avec une superficie de près de 3000 kilomètres carrés, le parc national de Kaeng Krachan est la plus grande zone protégée contiguë de Thaïlande. Environ 75 kilomètres plus au nord, le Western Forest Complex WEFCOM avec ses zones protégées s'étend le long de la frontière thaïlandaise avec la Birmanie. Ensemble, le parc national de Kaeng Krachan et le WEFCOM englobent les zones forestières les plus vastes et les plus riches en espèces de toute la région du sud-est asiatique. Il est prévu d'aménager un corridor entre ces deux espaces de conservation. Il permettra de protéger durablement les routes de migration traditionnelles des éléphants et d'assurer l'échange génétique des tigres, gibbons, tapirs et autres espèces menacées.

Südlicher Brillenlangur

Le semnopithèque obscur fait partie des plus de 50 espèces de mammifères que compte le parc national de Kaeng Krachan.

Manoon Pliosungnoen, WCS Thailand.

Manoon Pliosungnoen, WCS Thailand: Le scientifique environnementaliste Manoon Pliosungnoen travaille depuis 2009 pour la Wildlife Conservation Society WCS Thaïlande en tant que Chef de projet dans le Complexe forestier Kaeng Krachan.

Cordula Galeffi

La conservatrice Cordula Galeffi est à la tête du département Kaeng Krachan et Lewa et est responsable du projet de conservation de la nature de Kaeng Krachan. En relation étroite avec les partenaires en Thaïlande, elle se rend régulièrement sur place et suit l'évolution du projet. La spécialiste en biologie comportementale est membre de la commission des espèces pour les éléphants d'Asie au sein de l'EAZA, l'association des zoos et aquariums européens.

Un projet depuis:
Nombre de personnes qui en profitent:
5'300
Contributions directes à ce jour:
CHF 1'523'000.-
Faites un don