Skip to main content
Goldener Pfeilgiftfrosch
Lehmanns Baumsteiger
Blauer Pfeilgiftfrosch
Amphibienzuchtstation im Zoo Cali in Kolumbien

Amphibian Survival

notre Engagement

Grâce au soutien du zoo de Zurich, il est pour la première fois possible d'étudier la taille des populations de grenouilles menacées en Colombie avec des méthodes scientifiques. Ce recensement de 71 espèces de grenouilles dans cinq parcs nationaux - et donc d'un tiers des espèces de grenouilles considérées comme menacées en Colombie - permettra de mieux comprendre les menaces qui pèsent sur ces dernières.

En Colombie, la diversité des espèces d'amphibiens est extraordinaire. Plus de 700 espèces sont recensées et, parmi elles, 214 figurent dans la catégorie des espèces menacées. La Colombie est le pays avec la plus forte concentration d'espèces d'amphibiens menacées au monde. À titre de comparaison : En Suisse, on en compte 20 espèces. Le chytride, un champignon cutané mortel pour les grenouilles et les crapauds, se propage rapidement dans le monde entier.

PROTECTION CONCRÈTE DE LA NATURE

À l'heure actuelle, il n'existe malheureusement aucune possibilité d'arrêter la propagation du champignon chytride ou de soigner les amphibiens malades qui vivent à l'état sauvage. C'est pourquoi il est essentiel que les hommes se chargent de protéger les espèces de grenouilles menacées, en vue de leur future réintroduction.

En étroite collaboration avec la Wildlife Conservation Society WCS de Colombie, le zoo de Cali et la Corporación Universitaria Lasallista de Medellín, des équipes de chercheurs étudient la répartition et la diversité des espèces de grenouilles dans les cinq parcs nationaux colombiens comptant le plus grand nombre d'amphibiens.

Ces données vont permettre de déterminer quelles espèces de grenouilles doivent être transférées en priorité au centre de reproduction des amphibiens du zoo de Cali afin de les protéger. Dans ce centre de reproduction financée par le zoo de Zurich, elles peuvent se reproduire à l'abri du champignon chytride. Si l'une de ces espèces venait à disparaître à l'état sauvage, il serait alors possible, une fois l'infection au champignon chytride disparue, de réintroduire dans leur habitat d'origine les animaux nés au sein de cet «Arche de Noé pour amphibiens».

Nous accueillons et permettons également la reproduction de diverses espèces d'amphibiens menacées au zoo de Zurich. Il s'agit principalement des grenouilles à flèches empoisonnées des forêts tropicales d'Amérique du Sud et des crapauds rouges de Madagascar.

L'engagement du Zoo de Zurich se concentre sur la recherche scientifique portant sur les populations de grenouilles dans les régions qui comptent le plus grand nombre d'espèces menacées.

ZONES DE RECHERCHE

Les cinq parcs nationaux dans lesquels travaillent les chercheurs de la Wildlife Conservation Society abritent un tiers des espèces de grenouilles menacées de Colombie.

Forschungsgebiete des Projekts Amphibian Survival.

PARCS NATIONAUX ET NOMBRE D'ESPÈCES DE GRENOUILLES MENACÉES

  1. Selva de Florencia (24)
  2. Los Forallones de Cali (19)
  3. Sierra Nevada de Santa Marta (11)
  4. Tatama (9)
  5. Chingaza, Munchique, Coplejo VolcanicoDoña Juana Cascabel (8)

L'aire de répartition de la phyllobate terrible est naturellement très réduite. On la trouve dans les forêts tropicales humides des basses terres de la rivière Saija, dans le département du Cauca. Son habitat s'est rapidement réduit au cours des dernières années en raison de la déforestation. C'est pourquoi cette espèce a récemment été classée comme «en danger» sur la liste rouge des espèces menacées.

Le zoo de Zurich finance une première étude sur la population de la phyllobate terrible. Les grenouilles se distinguent en fonction du type de taches noires présent sur leur abdomen, c'est pourquoi les chercheurs photographient et identifient chaque grenouille le long de certaines zones. Après plusieurs passages sur les lignes d'observation, la densité de population des grenouilles peut être déterminée.

La phyllobate terrible est l'une des espèces de grenouilles les plus connues, car elle est considérée comme le vertébré le plus toxique au monde. Sa peau sécrète un poison très puissant qui la protège des prédateurs. Autrefois, les Indiens utilisaient le poison de ces grenouilles pour imbiber les flèches de sarbacanes qui leur servaient à chasser les oiseaux et les petits singes.

Goldener Pfeilgiftfrosch.

En se nourrissant de coléoptères, la phyllobate terrible absorbe les substances de base lui permettant de synthétiser son poison cutané. 

Südamerikanischer Regenwald

La forêt tropicale humide sempervirente constitue l'habitat caractéristique des amphibiens tropicaux.

Dr. German Forero-Medina, WCS Kolumbien

Le Dr German Forero-Medina, biologiste et directeur scientifique de la Wildlife Conservation Society (WCS) de Colombie, effectue des recherches sur les espèces menacées de Colombie depuis plus de 15 ans. Il est membre du groupe d'experts consacré aux tortues terrestres et aquatiques de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

Carlos Andrés Galvis R., Zoo Cali

Carlos Andrés Galvis R., biologiste et directeur du service biologique du zoo de Cali, est spécialisé dans la protection des amphibiens et des reptiles menacés. Il coordonne le comité zoologique de l'Association colombienne des zoos et aquariums (Acopazoa) et a écrit de nombreuses publications dans le domaine de l'herpétologie.

Dr. Leyla Davis Zoo Zürich

La conservatrice Dr. Leyla Davis, responsable des espaces Masoala et Exotarium, est en charge du projet de protection de la nature Amphibian Survival. Elle est en contact étroit avec ses partenaires en Colombie et suit également l'évolution de la situation en se rendant régulièrement sur place. Spécialisée dans l'écologie des maladies des amphibiens, la biologiste est la responsable du groupe de recherche sur les amphibiens au sein de l'EAZA, l'association des zoos et aquariums européens.

Un projet depuis:
Contributions directes à ce jour:
CHF 506'000.-
Faites un don